murder party « la croisière s’amuse » : synthèse

 

Comme vous l’aviez compris, Sir Philéas Frogg était devenu une célébrité, suite à son pari fou de tour du monde.Mais contrairement au roman de Jules Verne, il n’était pas blanc comme neige :
Ancien bagnard, il avait vogué un peu partout et les divers contacts qu’il nouait, lui permettait de mener une vie assez extravagante.
Récemment évadé de l’asile (A)rkam, il s’était installé en tant que gentleman dans la haute société londonienne grâce à son charisme et à sa grosse fortune.
Accroc au jeu, et probablement à une foule d’autres perversions, il gagna la propriété d’un certain « Colonel Prector », diverses fortunes et une étrange carte au trésor…
En pariant de réaliser son tour du monde en 80 jours, il impliqua de très gros enjeux financiers, qu’il comptait soutenir grâce à sa société d’import/export qui, cela dit en passant, flirtait avec le trafic d’opium.

C’est dans cette optique qu’il retrouva en soute la très charmante Lem Ming, jeune dealeuse chinoise reprenant l’affaire familiale. Elle se permit de lui revendre la cargaison d’opium promise à un autre pour le double du prix convenu. Business is business…
Sur ces entrefaites, Le 1er client arriva, en espérant la transaction qui allait remettre son entreprise sur les rail. Il s’agissait du Lord Francis Moriarty, directeur du comptoir des indes, secrètement en banqueroute. A ce stade là, il ignorait que la société d’import/export concurrente et responsable de sa faillite n’était autre que celle de Sir Frogg.
A l’annonce de la transaction annulée, il envoya promener les deux autres protagonistes… La tension été palpable.

Un peu plus tard, la femme de se dernier, Lady Rose Moriarty, se sentit d’humeur friponne et décida de répondre favorablement au avances du gentleman non-moins fripon Philéa Froog, et se rendit à sa cabine. Là, elle entendit des bruits de lutte! Il s’agissait de Frogg, fou de rage quand il découvrit son fidèle majordome Jean Passepardessous, la langue plongée dans la bouche de sa Princesse Ramy Aquila, sa jeune fiancée. Une bagarre s’en suivi dans laquelle Jean prit le dessus (et non le dessous). Les deux amants s’enfuirent sous le regard ébahi de Lady Rose, qui ne tarda pas à en faire de même.

Après avoir repris ses esprits et vidé une demi bouteille de bourbon, Philéas Frogg monta sur le pont supérieur afin de se changer les idées, et vider la deuxième moitié de sa bouteille. Là, il fit la rencontre du sois disant reporterJérémy Sneack qui n’était autre que le détective de scotland yard aux méthodes très controversées : The bloody butcher.
Celui-ci enquêtait activement sur le casse de la banque d’Angleterre, un vol à 55.000£ dont il était persuadé que Frogg en était l’auteur. Les deux hommes eurent une discussion très courtoise, durant laquelle Sneak se fit labouré la joue et Frogg prit une balle dans l’épaule. Pris de panique, l’inspecteur « la bavure » courut pour quitter les lieux du drame. Il finit par tomber sur une infirmière qui soigna sa joue et lui donna un relaxant qui le fit tourner de l’œil.

Pendant ce temps, le fameux Colonel Prector, entreprit de récupérer par tous les moyens sa propriété et laver les nombreux affronts que lui avait fait Mr Frogg. Quand il le vit en train de baigner dans son propre sang, le colonel eu un rire narquois et tourna les talons.

Philéas était au plus mal, quasiment mort, mais pas encore assez au goût du perfide Lord Gauthier Smith. Raffletout, de son vrai nom, était membre du prestigieux réform-club ou il paria avec Mr Frogg la coquette somme de 55.000£ qu’il ne finirait pas son tour du monde. En injectant dans les veines du malheureux, au moyen d’une seringue volée à l’infirmière, de l’opium pur, lui même volé à la dealeuse, Gauthier Smith s’assura la victoire d’une bien triste façon…

Au moment où le jeu commença, aucun passager ne sembla surpris de la mort de Frogg… Mais nombreux furent ceux dont les sphincters réagirent à cette annonce. Certains profitèrent de cette occasion pour fouiller les chambres, comme ce fut le cas de l’intrépide reporter James Blackwood, qui recueillit une multitude d’informations à même de compromettre quelques individus. La Princesse Akila découvrit que son fiancé été noir… Ne dit on pas que l’amour rend aveugle?

D’autres s’empressèrent de dérober des clés à la capitainerie, quitte à faire disparaître, comme par magie, le double de leurs propres clés. Ce fut le cas du Grand Oudino, ex-criminel notoire et ancien codétenu d’un certain Philip Fogg… Lors de leur fuite de l’asile d’Arkam, le premier des deux hommes tua le directeur qui n’était autre que le père de l’infirmière Miss Éléonore Smooth, dont la vengeance promettait d’être terrible.

Un peu plus tard, une intervention d’Interpol jeta un froid sur la soirée, surtout pour les membres d’équipage qui bénéficiaient de la générosité de la triade chinoise en matière de trafic d’opium. L’équipage pu se libérer et, aidé par les passagers, se débarrassèrent des gêneurs.
Jéremy sneak profita de cette agitation pour régler un souci épineux… En effet, l’infirmière Éléonore Smooth qui l’avait soigné suite à son altercation avec Frogg, pouvait le compromettre. Comme à son habitude, il opta pour la manière douce en lui tirant une balle dans l’abdomen et finit par lui fracasser le crane. Ce crime odieux passa pour un dommage collatéral de l’intervention policière.

Pendant ce temps, Miss Peggy Petigrew finit par trouver le commanditaire du casse de la banque. En effet, elle avait mis a profit ses compétences et revêtu son costume en latex de Cat’s eyes, la célèbre cambrioleuse, pour commettre ce méfait de haute voltige. Contactée par l’intermédiaire de la guilde des voleurs, elle n’avait encore jamais rencontré l’homme qui divulgua les informations indispensables à ce forfait et qui le commandita. Il s’agissait de Gauthier Smith, sous gouverneur de la banque d’Angleterre. Une fois présenté, les deux comparses se partagèrent de façon plus ou moins équitable les 55.000£ sans jamais se tourner le dos…

l’Abbé Blaise Nogrel mis tout en œuvre pour ramener dans le droit chemin cette brebis égarée de Miss Peggy, comme il en avait fait la promesse à son paternel, mais l’amour du risque et l’appât du gain avait fait tomber cette pécheresse dans la criminalité de manière irréversible.

Lorsque des pirates chinois envahirent le bateaux, les passagers s’unirent pour repousser l’abordage, et vague après vagues, leur munitions s’amoindrirent jusqu’à ce que les armes de corps à corps se révélèrent d’une utilité frappantes. Dans leur déroutes, ces mécréants posèrent une bombe, que l’élite intellectuelle du navire n’eu aucune difficulté à trouver.
Malheureusement, cela n’empêcha pas le Commandant Mortimer, plus connu sous le sobriquet de « cap’taine Popoche », de mettre le cap sur des récifs qui éventrèrent le Mongolia.

Final :

Dans la tumulte dù à l’évacuation, chacun des passager s’empressa de récupérer ses effets personnels. Ainsi, Mlle Ming remit la main sur les 4 kilos d’opium vendu à Mr Frogg, tandis que Lord Moriarty remit la main sur Mlle Ming. Il put ainsi récupérer l’opium et pour solde de tout compte, logea une balle entre les deux yeux de la demoiselle… Que peut le charme de la jeunesse fasse à un homme d’affaire armé et en colère?

Sur le pont, la panique prit le dessus et Jean Passepardessous se faufila afin d’investir la chaloupe de sauvetage, abandonnant lâchement son amante. Ulcéré par ce comportement éhonté, un matelot lui mit une balle dans le dos, une nouvelle place venait de se libérer.

Gauthier Smith plaça une très grosse liasse de billet dans la poche du Lieutenant Black, ce qui lui valut la première place dans le canot. La délicieuse et non moins opportuniste Princesse Akila avait trouvé un tout nouveau protecteur en la personne du Colonel Prector. Il se conduit tel un gentleman en l’aidant à embarqué tandis qu’il régulait par les armes le nombre naufragés en fonction du nombre de places dans la chaloupe, comme ce fut le cas avec Francis Moriarty qui prit ça assez bien… Sa femme, Lady Rose Moriarty fit preuve d’une parfaite maîtrise de ses émotions et fit profil bas affin de pourvoir une place.
De la même façon, Oudino le magnifique « régulât » Jéremy sneak, puis Miss Peggy acheva ce dernier… un échange de sourires machiavéliques souda ce nouveau tandem. Enfin L’Abbé Nogrel donna l’extrême-onction au malchanceux et embarqua avec le reporter James Blackwood  qui tenait là le sujet du siècle.

Tandis que le canot s’éloignait du Mongolia sombrant corps et bien dans une épaisse fumée blanche et de vagues vapeur d’opium, le froid et la peur de mourir fit parler certains rescapés. Ainsi le Colonel avoua la non-assistance à personne en danger dont il fit preuve vis à vis de Frogg et Miss Peggy reconnu dans un sanglot avoir réalisé le casse de la banque d’Angleterre.
Avec un rictus très hautain, Gauthier Smith sortît de la poche de son veston une boite de rillettes « Bord de schneils » et se vantât d’être le commanditaire de ce méfait!
L’ambiance été glaciale, après plusieurs heures d’incertitude, afin des lumière apparurent… Mais s’agissait-il bien des secours?…

La suite au prochain épisode. Next!

sp08z7ch